Le marché canadien à portée de main

La solution adaptée à vos besoins

Le marché canadien à portée de main

Sous l’impulsion de la Chambre de commerce et de coopération Madagascar – Canada (CanCham), la Grande Île déploie les moyens pour développer les opportunités d’affaires avec le Grand Nord. Les échanges commerciaux, culturels et de coopération se multiplient.

Les marchés de niche représentent de grandes opportunités pour Madagascar. L’exportation de produits malgaches vers le Canada a par exemple rapporté à hauteur de 33 millions d’euros dans les secteurs les plus porteurs au cours de l’année 2017. L’appui de la CanCham y a entre autres contribué. Même si elle n’a été créée qu’en 2016, elle fait preuve d’un certain dynamisme. Comptant actuellement une soixantaine de membres, elle a mené deux missions économiques et commerciales concluantes en terre canadienne en 2017 et cette année. 
La deuxième mission comptant une délégation de 25 personnes issues de 13 organisations et entreprises malgaches a eu lieu dans les villes de Montréal, Ottawa et Toronto. La chambre y a organisé des conférences multisectorielles, des rencontres B2B, des tournées de familiarisation en entreprise et a également participé à deux salons d’envergures. Cela a permis d’établir plus de 900 contacts et effectué une centaine de rencontres. 

Cinq secteurs porteurs

D’ici 2020 ainsi, la CanCham ambitionne de rehausser de 10 % la valeur des exportations du pays à destination du Canada dans les secteurs les plus porteurs. Elle a d’autant plus maintenant des données fiables et sait sur quels secteurs miser. Suite à la première mission en effet, l’association a entamé un projet de « facilitation des échanges économiques et commerciaux durables et inclusifs entre les deux pays ». Ce projet a été mis en œuvre grâce à une subvention obtenue de l’Union européenne à travers le programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale (Procom). L’objectif est de contribuer au renforcement des capacités des entreprises de Madagascar à exporter et investir dans les secteurs les plus porteurs identifiés. 
La finalité est de faciliter la mise en relations d’affaires entre les prospects potentiels canadiens et les entreprises malgaches. Les groupes cibles du projet sont ainsi les entreprises membres de l’association et les entreprises exportatrices de la Grande Île qui sont intéressées par le marché canadien. Dans le cadre du projet, une étude de marché a été réalisée permettant d’identifier dix secteurs porteurs dont cinq offrent le plus d’opportunités d’affaires au Canada. Ils portent notamment sur l’artisanat ou les articles faits à la main, le textile incluant les vêtements et accessoires, les aliments secs, le cacao et ses dérivés, l’huile essentielle et les produits de la mer.

Concours de la Sonapar

 

Dans l’optique du développement de la promotion des investissements, des échanges commerciaux, culturels et de coopération entre les deux pays en outre, la CanCham a signé un protocole d’accord de collaboration avec la Société nationale de participation (Sonapar), spécialisé dans le capital investissement et le financement d’entreprises. - DR
Dans l’optique du développement de la promotion des investissements, des échanges commerciaux, culturels et de coopération entre les deux pays en outre, la CanCham a signé un protocole d’accord de collaboration avec la Société nationale de participation (Sonapar), spécialisé dans le capital investissement et le financement d’entreprises. – DR
 

Les deux parties s’accordent à collaborer dans la détection et l’accompagnement des projets à fort potentiel de croissance pour lesquels Madagascar a des avantages comparatifs tels que l’agribusiness, l’industrie légère exportatrice comme le textile/habillement, les infrastructures en partenariat public-privé, les mines, les technologies de l’information et de la communication, le tourisme. 
La chambre impliquera de même la Sonapar dans les projets nécessitant la présence de partenaires financiers malgaches et facilitera la mise en relation avec les promoteurs de projets et porteurs d’affaires potentiels pour la Grande Île. Par ailleurs, cet accord assurera la mise en place d’une synergie afin de faire face aux facteurs de blocage et difficultés rencontrées par les porteurs de projets à Madagascar, notamment en termes d’accès au financement.
« Toutes les conditions sont réunies pour que les échanges commerciaux entre les deux pays se développent exponentiellement », se félicite Haja Rasambainarivo, vice-président de la CanCham.
 

Source – EcoAustral